Pâte à tartiner au chocolat

Pâte à tartiner au chocolat


Une pâte à tartiner délicieuse, riche en nutriments et facile à réaliser, impossible me direz vous... et bien détrompez vous, ça existe ! En effet, la pâte à tartiner que je vais vous présenter dans cet article, n'a absolument rien à envier au fameux N*tella que ce soit au niveau de la composition ou du goût.

Pour tout vous dire je préfère largement cette pâte à tartiner faite maison, qui est bien plus savoureuse et riche en goût, que les pâtes à tartiner du commerce, même les bio ! Cela fait partie de l'un des produits que je n'imagine plus acheter tant celle-ci me séduit.


Zoom sur la composition

Chocolat noir : J'ai choisi un chocolat à 70% de cacao et de sucre de canne complet, mais ayant déjà fait cette recette à plusieurs reprises avec du chocolat à 55 à 60% je vous conseille d'opter pour ces derniers, car je trouve le résultat meilleur. Il est important de choisir un chocolat de qualité, car c'est ce qui fera la réussite de votre pâte à tartiner.

Purée de noisette : La purée de noisette va venir donner cette consistance riche et onctueuse caractéristique d'une pâte à tartiner en plus de donner un délicieux goût de noisette. Elle est riche en nutriments et en bon gras (bon pour la santé cardio-vasculaire ).

Lait d'amande : On utilise dans cette recette le lait d'amande pour remplacer le lait d'origine animale. Bien plus digeste en plus d'être riche en nutriments.

Miel de châtaignier : Le miel de châtaignier va permettre de sucrer la pâte à tartiner naturellement. Je vous conseille d'utiliser le miel de châtaignier, car il est particulièrement riche en minéraux, il a un indice glycémique bas et il a bon goût.

Vanille en poudre (crue) : La vanille va apporter une saveur très agréable. C'est mieux de la choisir crue pour profiter de l'intégralité de ses nutriments.

Ingrédients

Pour environ 200 g de pâte à tartiner :

• 140 g de chocolat noir
• 15 cl de lait d'amande
• 160 g de purée de noisette
• 1 grosse cuillère à soupe de miel de châtaignier
• ½ cuillère à café de vanille en poudre
• 50 g de noisettes grillées (optionnel)

Commencez par faire fondre le lait d'amande et le chocolat au bain-marie.

Dans un grand récipient, mettez le chocolat noir fondu avec le lait d'amande, puis ajoutez la purée de noisette en mélangeant bien jusqu'à obtenir une texture homogène. Ajoutez ensuite le miel et la vanille en poudre, et mélangez à nouveau.

Il est normal qu'il y ait de l'huile à la surface de la purée de noisette, mélangez-la bien avant de la prélever.



 Avec ajout de noisettes 

À l'aide d'un mortier, concasser les noisettes grillées à la taille souhaitée. Ne les écrasez pas trop pour ne pas obtenir des miettes !

Si vous n'avez pas de mortier, mettez les noisettes dans un sac de congélation et concassez-les avec un marteau ou bien mettez-les dans un torchon et passez un rouleau à pâtisserie dessus.

Transférez dans un pot en verre. Et voilà, notre pâte à tartiner est prête ! 

Produit fini & Bilan

Cette pâte à tartiner est délicieuse, savoureuse,... Je ne vais pas vous énumérer tous les synonymes, mais elle est vraiment meilleure que le fameux N*tella et autres pâtes à tartiner bio. Comme elle reste une gourmandise, il ne faut pas en abuser non plus !

La consistance est riche, onctueuse, ni trop épaisse ni trop liquide. Les éclats de noisettes sont LE détail qui fait toute la différence, mais bien évidemment vous pouvez très bien faire sans.



De toute façon, une fois que vous l'aurez testé(e), vous pourrez par la suite faire plusieurs variantes comme remplacer la vanille par de la cannelle, le miel de châtaignier par du sirop d'érable ou d'agave, les éclats de noisettes par de la noix de coco râpée, augmenter ou diminuer la dose de purée de noisette pour modifier la texture selon vos goûts, etc.

J'aime la savourer au petit-déjeuner ou au goûter avec des cracottes de sarrasin ou des galettes de riz complet. Et quand je n'ai pas de cracottes ni de galettes, je la mange juste à la petite cuillère.

Le seul inconvénient est sa durée de conservation d'une semaine à température ambiante ou 1 mois au frais. La texture épaissit au frais, donc je préfère la conserver à température ambiante. De toute manière, elle ne fait pas long feu, car elle disparaît aussi vite qu'elle est apparue (lol).


Avez-vous déjà réalisé une pâte à tartiner maison ?

Crêpes sucrées/salées

Crêpes sucrées/salées


Aujourd'hui, je vous propose une recette de crêpe rapide à faire et pratique à avoir sous la main pour se régaler au petit-déjeuner ou au goûter. Cette recette est sans gluten, sans produits laitiers et sans sucre raffiné.

Elles ressemblent comme deux gouttes d'eau aux crêpes traditionnelles (à base de farine de blé, lait et beurre), mais avec des ingrédients bien plus sains. Leur texture et leur goût n'ont également rien à leur envier !

Zoom sur la composition

Farine de riz complète :Farine de riz complète : La farine de riz remplace parfaitement la farine de blé, car son goût est plutôt neutre malgré le fait qu'elle soit complète. Elle s'incorpore aussi bien dans les recettes salées que sucrées ! 

Lait d'amande : Le lait d'amande va remplacer à merveille le lait de vache. Son goût plutôt neutre s'intègre parfaitement au reste des ingrédients.

Œufs : Ils vont servir de liant et vont apporter du moelleux et de la souplesse aux crêpes.

Huile d'olive : Pour éviter que la crêpe ne colle durant la cuisson, il faut choisir une huile d'olive ayant un goût assez neutre.

Sucre de coco : Pour donner un léger goût sucré aux crêpes. Si vous souhaitez faire une version salée, il suffit de ne pas ajouter le sucre de coco et de mettre un peu plus de sel selon votre goût.

Sel de rose de l'Himalaya (ou guérande) Exhausteur de goût. 

Ingrédients

Pour une dizaine de grandes crêpes : 

• 200 g de farine de riz
• 350 ml de lait d'amande
• 4 oeufs
• 1 càs d'huile d'olive
• 1 pincée de sel
• 1 càs bombée de sucre de coco

Mettez la farine de riz dans un récipient, puis faire un puit au milieu. Incorporez les œufs dans le puit, puis ajoutez la moitié du lait d'amande. Mélangez, puis ajoutez le reste de lait d'amande, l'huile d'olive, le sel et le sucre jusqu'à obtenir une pâte fluide sans grumeaux.



Couvrez et laissez reposer la pâte 1 heure à température ambiante avant de faire cuire les crêpes.

La cuisson  

En général, je fais de grandes crêpes et j'utilise environ 1 louche par crêpe. Il ne faut pas mettre trop de pâte pour obtenir des crêpes assez fines. Il suffit de déposer une fine couche de pâte à crêpe sur la poêle, de verser la préparation lorsque la poêle est bien chaude, puis de la répartir sur toute la poêle en faisant un mouvement circulaire. Attendez que la crêpe ait suffisamment cuite avant de la retourner. Comptez environ 1 mn 30 à 2 mn de cuisson par crêpe .

Pensez à huiler légèrement la poêle entre chaque crêpe pour éviter qu'elles ne collent.

Si vous ne souhaitez pas cuire toutes vos crêpes d'un coup, vous pouvez conserver la pâte à crêpe 2 à 3 jours au frais (à condition d'avoir utilisé des ingrédients frais). 

Produit fini & Bilan

On obtient de délicieuses crêpes bien souples, moelleuses, légères avec un goût neutre. Elles seront donc parfaite avec n'importe quel accompagnement. Honnêtement, elles sont identiques à des crêpes conventionnelles, alors autant se régaler avec une version meilleure pour la santé et riche en nutriments. 



Quelques suggestions d'accompagnements

» Pâte à tartiner maison (recette ici)
» Sirop d'érable, sirop d'agave ou sirop de coco
» Miel 
» Confitures sans sucre ajouté 
» Sucre de coco ou sucre de canne complet
» Purées d'oléagineux + rondelles de bananes...



Alternative sans œufs

Si vous le souhaitez vous pouvez faire cette recette sans œufs en mettant plus de lait d'amande (jusqu'à obtenir une consistance de pâte fluide). Cependant, vous obtiendrez des crêpes moins moelleuses et moins souples.


Avez-vous déjà fait des crêpes sans gluten et sans produits laitiers ?

Protéger sa peau du soleil

Protéger sa peau du soleil


Tout d'abord, le soleil est  bon pour la peau et il est vital de l'exposer au soleil pour stimuler la synthèse de la vitamine D indispensable au bon fonctionnement de notre corps.

70 % de la vitamine D nécessaire au bon fonctionnement physiologique de notre corps est fabriquée au travers de la peau, au moment où elle est exposée au soleil.

> Sans soleil, pas de vitamine D
> Pas de vitamine D = faiblesse/douleurs musculaires, augmente le risque de fracture (ostéoporose), risque plus important de maladies cardio-vasculaires et de cancers.

Le bronzage résulte de la pigmentation de la peau par la mélanine qui est élaborée par les mélanocytes du derme. Ces derniers stimulés par le soleil, vont alors fabriquer la mélanine qui va migrer jusqu'à la couche cornée.

La mélanine 

Dans le monde, nous sommes tous différents. Une des choses qui nous différencie et qui est propre à chacun de nous est notre couleur de peau. La  principale molécule responsable de notre couleur de peau est la mélanine. C'est le type de mélanine, sa répartition et la quantité présente dans notre peau qui créent toutes les nuances de couleurs. Lorsque l'on s'intéresse à la répartition de l'ensoleillement, on remarque qu'il est plus intense au niveau de l'équateur. Plus on s'éloigne de l'équateur plus l'ensoleillement est faible. 

Le mot mélanine vient du grec melanos qui veut dire noir. La mélanine est un pigment produit par la tyrosine qui circule dans le sang par le biais de cellules appelées mélanocytes. Celles-ci, situées dans la couche la plus profonde de l’épiderme, synthétisent la mélanine. Nous produisons tous de la mélanine, quelle que soit la couleur de notre peau. Mais il existe 2 types de mélanine chez les humains :

- L'eumélanine un pigment de couleur brun-noir qu'on trouve chez les mélanodermes (toute personne dite "de couleur", de l'Asiatique au sémite, en passant par l'Indien et le Noir, du plus clair au plus foncé)
- La phaéomélanine un pigment de couleur jaune-rouge qu'on trouve chez les leucodermes (de type caucasien, européen, occidental).

L'eumélanine est beaucoup plus efficace que la phaeomélanine, c'est pour cela que les roux ont une peau plus fragile que les bruns. Quant aux blonds, leurs mélanocytes sont moins actifs et donc fabriquent moins de mélanine, que ce soit pour la peau (blanche), les cheveux (blonds) ou l'iris (bleu).

La mélanine se trouve à l'intérieur et à l'extérieur du corps. Les albinos, par exemple, souffrent d'une déficience extérieure en mélanine, mais en possèdent une grande quantité dans le corps. On trouve de la mélanine dans la peau, les cheveux et les poils ainsi que l'épithélium pigmentaire de l'iris de l'oeil. Les animaux aussi produisent de la mélanine, responsable de la couleur de leurs poils ou de leurs plumes. La mélanine agit en absorbant les rayons ultraviolets et en restituant l'énergie reçue des ultraviolets sous forme de chaleur.

La couleur de la peau définit notre sensibilité au soleil. Les différentes réactions face au soleil ont permis une classification qui détermine les phototypes, il en existe 6 :



Nota Bene : il existe aussi le phototype 0 qui est très rare, il s'agit des personnes albinos, qui par un déficit génétique ne synthétise pas la mélanine. Leurs cheveux sont blanc ou jaune pâle et leur peau est d'un blanc très clair. La moindre exposition conduit à des coups de soleil. Elles ne bronzent jamais.

Rôle de la mélanine

Le rôle de la mélanine est de protéger la peau contre les rayonnements ultraviolets du soleil qui accentuent le processus de vieillissement et celui du cancer de la peau. C'est elle aussi qui permet de bronzer. 

Qu'est-ce qu'une produit solaire ?

Un produit solaire est un cosmétique qui doit pouvoir protéger la peau du rayonnement ultraviolet lorsqu'il est appliqué. Il peut s'agir d'une crème, d'un lait ou d'une lotion. La protection concerne tant les UVB, les rayons qui "brûlent" la peau, que les UVA, les rayons plus pernicieux qui provoquent des altérations sur l'organisme. 

En effet, le soleil envoie 3 types de rayons ultra-violets aux longueurs d'ondes différentes : les UVA, les UVB et les UVC. Très nocifs, les UVC ne traversent heureusement pas la couche d'ozone et n'atteignent donc pas la peau. Les UVB, s'ils ne représentent que 2% des rayons, sont les principaux responsables du bronzage et des coups de soleil : ils pénètrent dans l'épiderme, mais restent en surface et activent les mélanocytes qui produisent la mélanine. À l'inverse, les UVA, beaucoup plus nombreux, pénètrent très profondément dans la peau (jusqu'au derme). Plus sournois, ils peuvent créer des dégâts dans l'ADN et sont surtout responsables du vieillissement cutané



Il existe différents types de molécules qui permettent de protéger la peau des rayonnements UV :

● Les filtres chimiques (ou organiques) absorbent le rayonnement et le transforment en chaleur. Dans les crèmes solaires, on associe souvent plusieurs de ces molécules (benzophènes, aminobenzoates) pour obtenir une protection efficace. L'inconvénient, c'est que ces filtres pénètrent l'épiderme et peuvent être à l'origine d'allergies. L'autre problème, c'est que le mode d'action de ces filtres les rend sujets à dégradation avec le temps

● Les filtres minéraux (ou inorganiques) constituent quant à eux de véritables écrans qui s'interposent entre le rayonnement et la peau. Ces molécules (oxyde de zinc ou dioxyde de titane essentiellement) ne pénètrent pas la peau. On les retrouve donc souvent dans les crèmes solaires pour enfants ou pour peaux sensibles. D'autant qu'elles offrent une tenue dans le temps plus importante que les crèmes à base de filtres chimiques.

Filtre minéral ou chimique, lequel choisir ?

Les filtres minéraux sont des poudres très fines à fort pouvoir couvrant. Leur action est donc purement physique. Ces poudres pigmentaires sont l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane. Ces pigments sont très bien tolérés et présentent non seulement l’avantage de ne pas provoquer d'effets secondaires de tolérance ou de toxicité, mais également d'être non polluants. Ces écrans naturels protègent de toute la gamme des UV et ils ont l'avantage par rapport aux filtres solaires chimiques d'être efficaces immédiatementpuisqu’ils reflètent les UV sur la peau.


Mais, ils sont au cœur d’un débat qui est celui des écrans solaires minéraux à nanoparticules.
Le problème avec les écrans solaires minéraux (dioxyde de titane ), c'est qu'ils blanchissent la peau. Les fabricants de produits cosmétiques solaires ont résolu ce problème en réduisant de manière conséquente la taille des grains de poudre. Leur dimension varie entre 1 et 100 nanomètres (1 nanomètre est 1000 millions de fois plus petit qu'un mètre). L'échelle est de l'ordre des molécules. Elles sont donc plus grandes que des atomes et plus petites qu'une cellule.

Cette micronisation permet une texture de meilleure qualité et un résultat plus esthétique. L'effet "masque blanc" longtemps reproché aux crèmes solaires bio est ainsi évité.

Les nanoparticules (particules de dimensions un million de fois plus petites qu'un cheveu) sont soupconnées de s'infiltrer à travers la peau jusqu'à la circulation sanguine, notamment sur les peaux lésées par une blessure ou un coup de soleil. Elles ont alors une activité pro-inflammatoire sur les poumons et le péritoine, d'où un possible effet cancérigène. Tout comme l'amiante et la silice, deux irritants environnementaux bien connus. 

Depuis juillet 2013, les fabricants ont l'obligation de mentionner sur leur emballage la présence de composants sous forme de nanoparticules dans leur crème ou dans leurs produits cosmétiques. 

En revanche, sans nanoparticules, le dioxyde de titane est un excellent protecteur contre les UV.



Les filtres chimiques pénètrent l'épiderme et créent une couche filtrante qui absorbe les rayons UV. Ils sont souvent comparés à des éponges. Non seulement ils ne commencent à agir que 20 à 30 minutes après application, mais en plus, il faut renouveler l'application très régulièrement. 

Malheureusement, il sont soupçonnés de modifier l'équilibre hormonal de l'homme, de polluer l'environnement (blanchiment des coraux) et de poser des problèmes de santé : perturbateurs endocriniens, allergisants, irritants,… Ils sont interdits en cosmétique bio.

Quel indice solaire et quels produits utiliser ?

Il faut d'abord choisir un produit  qui répond aux recommandations de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé). Pour être qualifié de produit de protection solaire, un produit doit répondre aux 3 critères mentionnés dans l'encadré ci-contre :



Les protections solaires sont regroupées en 4 niveaux de SPF : 

Faible protection : SPF 6 ou 10
Moyenne protection : SPF 15, 20 ou 25
Haute protection : SPF 30 ou 50*
 Très haute protection : SPF 50+


Le SPF (Sun Protection Factor) est l'indice qui représente le niveau de protection d'un produit solaire. Plus il est élevé plus l'action de photo protection est élevée. S'il bloque les UVB et empêche d'attraper des coups de soleil, il n'est pas pour autant une arme contre tous les méfaits des ultraviolets (UVA et UVB). 
* La différence entre une protection 30 et 50 est en réalité minime. En effet, un SPF 30 laisse passer passer environ 3% des rayons UVB, alors qu'un SPF 50 laisse passer 2% des rayons UVB. Il s'agit d'avantage d'arguments marketing pour vendre un SPF 50 beaucoup plus cher, alors qu'un SPF 30 est une haute protection largement suffisante. C’est surtout la fréquence et la quantité de produit utilisée qui influeront sur son efficacité.

Un filtre solaire pourra atténuer les effets du soleil, mais son efficacité va décroître avec le temps, et dépendre de différents paramètres, telle que la quantité de crème appliquée, la chaleur, les frottements qui vont la faire partir, la sudation, l'eau, etc.

Choisir un produit solaire bio

Les crèmes solaires bio sont exemptes de tous types de produits chimiques :

- ceux issus de la pétrochimie (paraffine, silicone, PEG)
- parabens
- conservateurs de synthèse
- parfums synthétiques
- OGM
- perturbateurs endocriniens

Étant plus naturelles et plus respectueuses des peaux fragiles, elles présentent moins de risques d'allergies que les crèmes solaires conventionnelles. Elles sont donc idéales si vous avez une peau sensible ou réactive.

L'absence de perturbateurs endocriniens dans leur formule en font une protection idéale pour les femmes enceintes et les enfants qui souhaitent se protéger efficacement du soleil tout en prenant soin de leur santé.



L'utilisation d'une crème solaire bio est également une façon de contribuer à la protection de l'environnement. En effet, les produits de protection solaire bio ont un faible impact sur l'environnement et la plupart de leurs emballages sont recyclables. Majoritairement biodégradable, la composition de ces produits détient également une empreinte écologique réduite. Elles tirent aussi leur efficacité de leur rapidité d'exécution : actives dès l'application, vous n'avez donc pas besoin d'attendre pour aller vous baigner ou prendre un bain de soleil, contrairement au produit solaire conventionnel où il faut appliquer la crème 30 minutes avant l'exposition. 

Les produits solaires biologiques se lancent également dans une démarche responsable en réduisant nettement leur impact sur les fonds marins* grâce à une composition sans silicone et sans filtre hydrosoluble. 


* Les coraux forment des habitats d'une richesse spécifique extraordinaire dans le milieu marin. La destruction des coraux entraîne la disparition d'une large gamme d"espèces qui peuple ces milieux très particuliers, mais surtout extrêmement fragiles.

Une crème bio est-elle aussi efficace ?

Les crèmes solaires bio sont tout aussi efficaces que les crèmes solaires conventionnelles. Dépourvus de tout ingrédients chimiques, les actifs naturels qui composent leur formule suppriment le risque d'allergies. 

Leur efficacité est directement liée à une application correcte du produit, c'est-à-dire en quantité suffisante et suffisamment fréquemment. Il est donc important d'appliquer le produit sur une peau propre, sèche et avant de s'exposer au soleil.

Il faut savoir que les crèmes solaires biologiques au même titre que les crèmes solaires synthétiques doivent répondre aux normes de composition et d'étiquetage fixées par les directives européennes sur les cosmétiques. Les tests d'efficacité sont également les mêmes pour toutes les crèmes solaires, biologiques ou non.

Les soins solaires bio ont la plupart du temps, une texture plus épaisse que les crèmes solaires traditionnelles, ce qui leur permet d'offrir une plus grande résistance à l'eau. Soyez donc généreux lorsque vous appliquez votre produit afin d'obtenir le facteur de protection annoncé !

Pensez également à renouveler les applications au cours de la journée (toutes les 2 heures), après chaque baignade, ou après une activité physique intense. Les produits de très haute protection : FPS 50+ doivent également être appliqués de façon régulière, car ils ne permettent pas une exposition au soleil plus longue.

Si vous n'en avez pas, et que vous vous exposez, il est préférable d'utiliser un produit solaire non bio, que pas de produit solaire du tout.

Quelques crèmes solaires 100% naturelles et bio

Choisissez votre crème solaire avec un indice SPF élevé. Un SPF 30+ étant l'indice idéal (la différence entre une protection 30 et 50 est en réalité minime), peu importe la couleur de votre peau, que ce soit pour le visage ou le corps. On est jamais assez protégé face au soleil !

☀ Gamarde-  Crème solaire SPF50 (en savoir plus ici)
☀ Dermatherm - PURSUN SPF50+ Visage (en savoir plus ici)
☀ Bioregena - Crème solaire SPF50 enfants et peaux sensibles (en savoir plus ici)

Les alternatives aux crèmes solaires

Rien ne peut remplacer la modération en matière de soleil, le plus important est d'éviter les expositions prolongées et d'éviter les heures où le soleil est le plus nocif (11-16h). Alors restez à l'ombre ! 

Et en cas d'exposition lors de ces périodes, chapeau, T-shirt et lunettes de soleil seront vos meilleurs amis. Et pour les filles, pourquoi ne pas sortir une ombrelle, après tout on utilise bien un parapluie pour se protéger de la pluie non ? :-p



Quelques consignes de bon sens  

1. Evitez de vous exposer trop longtemps
2. Evitez de vous exposer aux heures les plus chaudes
3. Protégez-vous avec des tee-shirts anti-UV
4. Mettez des casquettes ou chapeaux régulièrement

Protéger sa peau du soleil naturellement

Les huiles végétales 

Il existe des huiles qui absorbent les rayons UV et qui participent à la protection de la peau contre le soleil. Ce sont de bons filtres naturels, mais bien entendu, elles ne sont pas suffisantes pour vous protéger à 100%.

L'huile végétale de sésame est la meilleure huile pour ça !
☀ Le beurre de karité, l'huile de macadamia, de jojoba, d'argan, d'olive, de buriti, d'argousier offrent également une légère protection face aux rayonnements UV. 


Bien sûr, toutes ces huiles doivent être bio et de première pression à froid pour un maximum d'efficacité.
Vous pouvez utiliser une de ces huiles pures ou vous concocter vous même une huile protectrice solaire en mélangeant plusieurs huiles végétales parmi celles citées. Mais l'idéal est de compléter cette protection par une crème solaire pour garantir une protection optimale. 

  Attention ! Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes comme la bergamote, citron, citron vert, mandarine, orange, pamplemousse…  à ne pas utiliser avant une exposition au soleil. 

Actif cosmétique  

☀ L'oxyde de zinc 

C'est un filtre minéral qui réfléchit aussi bien les UVA que les UVB. Il peut s'incorporer à hauteur de 2 à 10% dans vos crèmes pour y ajouter une protection UV. Celui d'Aroma Zone ne contient pas de nanoparticules.

Vous pouvez également faire une crème solaire maison en mélangeant une ou plusieurs de ces huiles avec de l'oxyde de zinc. Cette crème solaire est idéale pour la ville comme pour une exposition plus intense à condition de renouveler l'application régulièrement et de s'assurer qu'elle comporte un indice SPF suffisant.

Que faire en cas de coup de soleil ?

Un coup de soleil, c'est une brûlure, donc une inflammation. Cette inflammation peut agir pendant  les 24 heures qui suivent le coup de soleil et a comme conséquence une nécrose de la peau (peau abîmée qui pelle).

Quand on arrête l'inflammation, la peau ne se nécrose plus. En utilisant des molécules anti-inflammatoires (un mélange d'huiles de chanvre, rosier muscat, avocat, coco, d'huile essentielle de lavande vraie ou de lavande aspic, ...), juste après le coup de soleil, l'inflammation s'arrête et le coup de soleil n'aura pas les conséquences néfastes sur la peau. 


Cela dit, ce sont les UVB qui sont responsables de ce coup de soleil. Les UVA, quantà eux, pénètrent profondément dans le derme en détériorant les fibres d'élastine et de collagène l'origine de beaucoup de rides.

Et l'alimentation ?

On peut également donner un coup de pouce à sa peau en la préparant et en la protégeant grâce à l'alimentation.

Il faut privilégier les aliments antioxydants. Les principaux antioxydants apportés par notre alimentation sont la vitamine C, E, et A, les caroténoïdes, le zinc et le sélénium. On les trouve dans (liste non exhaustive) :

○ La vitamine C : agrumes, kiwi, fraise, cresson, tomate, poivron..
○ Les caroténoïdes (fruits/légumes colorés) : tomate, carotte, citrouille, abricot..
○ La vitamine A : foie, jaune d'œuf, poisson gras, fromages...
○ La vitamine E : huiles végétales, amande, noisette, légumes..
○ Le zinc : germes de blé, huîtres, pain complet..
 Le sélénium : fruits de mer, poissons, champignons, céréales complètes..

Pour connaître les meilleurs aliments antioxydants, vous pouvez consulter cette page 

Les baies de Goji sont l'une des baies les plus antioxydantes qui existent. Elles sont délicieuses, ne vous privez pas, surtout en été !


  
Que faites vous pour protéger votre peau du soleil ?

Le mini râteau pour nettoyer sa brosse à cheveux

Le mini râteau pour nettoyer sa brosse à cheveux


Tout le monde connaît la galère qu'est le nettoyage des brosses à cheveux... Les cheveux qui restent bloqués au fond et la poussière qui finit par s'agglutiner autour des picots ou des poils. Il est important de nettoyer ses brosses régulièrement pour ne pas déposer les résidus qui s'y trouvent sur le cuir chevelu et les cheveux au risque de les salir et les ternir plus rapidement. 

Je suis récemment tombée sur un un accessoire prévu à cet effet et je n'ai pas pu m'empêcher de le tester dans l'espoir qu'il me facilite cette corvée. Il s'agit du Hairbrush Cleaner de Kostkamm.

Hairbrush Cleaner de Kostkamm


 Manche en bois de hêtre
 Brins métalliques recourbés
 Convient pour les brosses en bois et en poils


Les brins métalliques de par leur rigidité et leur forme incurvée au bout permet de déloger efficacement le moindre cheveux et/ou résidu de poussière se trouvant dans la brosse, même les plus inaccessibles. De plus, le manche facilite grandement la tâche, il s'utilise exactement comme un râteau.

C'est un accessoire vraiment utile et loin d'être futile ! Sa petite taille m'a surprise au début, je m'attendais un accessoire bien plus grand, mais cela ne change en rien son efficacité, au moins on peut l'emporter facilement dans une trousse de toilette. 
Nettoyage de brosses à cheveux (cheveux  & poussière après passage). Résultat : des brosses parfaitement nettoyées en un rien de temps !
Ce petit râteau rempli parfaitement sa fonction et facilite grandement la tâche que ce soit pour nettoyer des brosses en poils (sanglier ou végétaux ) ou des brosses en bois. Il s'utilise à sec, mais pour un nettoyage plus intensif, je l'utilise sous l'eau avec du savon de Castille. On le trouve sur le site d'Ecco Verde pour 3,99 € seulement, à ce prix là, je ne peux que vous le recommander !


Comment nettoyez-vous vos brosses à cheveux ? Avez-vous déja testé le mini râteau ? 

Instagram

Copyright © 2014         , Blogger