Les tensioactifs : les bons & les mauvais


Un tensioactif est une molécule qui a la particularité d'être amphiphile, c'est à dire qu'elle est composée de deux parties, une hydrophile et l'autre lipophile. Ainsi, elles peuvent se lier d'un côté avec de l'eau et de l'autre avec de l'huile, et ce en même temps ! En augmentant l'affinité entre l'huile et l'eau, les tensioactifs désincrustent la saleté que nous pouvons avoir sur le corps ou les cheveux et de mieux les évacuer quand on se rince.

Ils entrent dans la composition des shampooings, produits de rinçage capillaire, bains moussants, gels douches, crèmes, laits de beauté, crèmes à raser, produits de maquillage, produits solaires, dentifrices, etc…

Il existent plusieurs tensioactifs : certains sont agressifs, d'autres sont plus doux, certains lavent mieux ou moins bien, moussent plus ou pas du tout. Ce sont donc à la fois des détergents (ils lavent), des agents moussants (ils moussent), des agents mouillants (ils facilitent l'étalement du produit), des agents dispersants (ils permettent la dispersion fine d’une phase dans une autre phase) et des émulsifiants (ils permettent la formation d'émulsion eau dans huile ou huile dans eau).

On utilisera les différents tensioactifs en fonction du type de produits recherché. Par exemple pour un gel douche, on recherchera un tensioactif mouillant, moussant et détergent.


Un produit qui mousse abondamment est souvent synonyme de tensioactifs décapants et bon marché résultant en majorité de la pétrochimieLa formation de mousse d'un produit n'a rien à voir avec sa force de lavage, car même un produit qui mousse à peine peut parfaitement nettoyer. S'il y a abondance de mousse, c'est le signe qu’il n'y a plus rien à laver et qu'il ne reste plus aux tensioactifs qu’à faire des bulles.

De plus, les tensioactifs conventionnels dit "durs" ne sont pas biodégradables. Issus de la chimie de synthèse, ils agressent et déséquilibrent le film hydrolipidique de l'épiderme, dessèchent la peau et affaiblissent ainsi ses protections en augmentant sa perméabilité aux éléments toxiques.


Il existe 4 types de tensioactifs et de qualité complètement différente :

 Les tensioactifs cationiques (les plus irritants) : ils sont très irritants (surtout pour les muqueuses) et sont encore moins salutaire pour le cuir chevelu. 

Les tensioactifs anioniques (plus doux que les cationiques) : ils sont très bon marché, moussent beaucoup et sont très décapants.  

Les tensioactifs amphotères (doux) : ils possèdent des propriétés antistatiques et adoucissantes, une bonne affinité avec la kératine et certains sont même bactéricides. Ils sont obtenus à partir de matières premières renouvelables comme l'amidon, le glucose, le saccharose. 

Les tensioactifs non ioniques (doux et biodégradables) : ce sont des tensioactifs alcylglutamates respectueux de l'homme et de l'environnement dont le coût est 16 fois plus coûteux que les tensioactifs de base issus de la pétrochimie. Par conséquent, on les trouve très rarement dans les cosmétiques dits conventionnels.

De manière globale, les tensioactifs chargés négativement ou positivement sont plus irritants que ceux sans charge ou de charge neutre.

Les tensioactifs doux

Les tensioactifs dérivés du sucre est une famille de tensioactif très douce pour la peau, il s’agit des "alkylpolyglycosides" dont font partie le coco glucoside, le lauryl glucoside ou encore le decyl glucoside.

 Coco glucoside : il est fait à partir d'une réaction chimique entre le glucose et divers ingrédients extraits de la noix de coco. Il est également formulé à partir d'extrait de palme et de tournesol. Il est doux et convient pour toutes les peaux même sensibles, et il a aussi la propriété de faciliter le coiffage. 

 Decyl glucoside : il est tout simplement fait à partir de glucose d'extraits végétaux de maïs, d'huile de palme et de coco. Il a un très bon pouvoir moussant et convient à tous les types de peaux même sensibles, ainsi que les cheveux.

 Lauryl glucoside : c'est un tensioactif à base de sucres et de lipides, dérivés de divers végétaux, notamment du maïs et de l'huile de coco. Il a une grande viscosité et mousse peu. 

Les tensioactifs les plus doux sont non ioniques. Les "glutamates", d'origine naturelle sont connus pour être particulièrement bien tolérés. On les reconnaît par :

- Sodium cocoyl glutamate
- Disodium cocoyl glutamate
- Sodium lauroyl glutamate

Les tensioactifs à éviter

Généralement, les tensioactifs sont fabriqués à base de matiéres éthoxylées qui sont utilisés pour leur pouvoir détergent et moussant. Ces substances peuvent être irritantes, donc si vous avez la peau sensible, abstenez-vous de les utiliser.

Le Sodium Lauryl Sulfate (SLS) : c'est le tensioactif le plus agressif de la série au point d’être devenu la référence dans les contrôles de tolérance cutanée…. Il est irritant, desséchant et allergène. On peut aussi le trouver sous le nom de PEG-8 lauryl ether sulfate qui contient du polyéthylène glycol dans sa structure, un dérivé d'alcool de lauryl éthoxylé.

> Le Sodium Laureth Sulfate (SLES) : il moins irritant que son cousin, mais irritant quand même. Il s'obtient par ethoxylation, procédé industriel dans lequel l'oxyde d'éthylène est ajouté à des alcools et phénols, généralement pour produire de puissants agents surfactants ou mouillants.

> L'Ammonium Lauryl Sulfate (ALS) : c'est un tensioactif d'origine synthétique détergent. Son potentiel irritant fait qu'il n'est pas bénéfique pour la peau, c'est la raison pour laquelle il est souvent utilisé en mélange avec le Cocamidopropyl Bétaine.

Le Cocamidopropyl Bétaine est un tensioactif dérivé de l'huile de noix de coco et de la diméthylaminopropylamine. Bien que cette substance soit d'origine naturelle, son obtention utilise un procédé très polluant issu de la pétrochimie. Ce tensioactif réduit l'effet irritant du Sodium Laureth Sulfate (SLS), mais tout dépend des quantités employées. S'il est présent à hauteur de 80 à 90% du mélange, l'action agressive du SLS sera nettement diminuée et le produit pourra être désigné de "légèrement irritant". En revanche, s'il ne représente que 40% du produit, le potentiel irritant est clairement plus important. Vous l'aurez compris : ce n'est donc pas parce qu'un tensioactif doux est présent dans un shampoing que celui-ci le sera. 

Ces 3 tensioactifs sont les plus utilisés dans les produits vendus en grande surface. Ils ont une forte tendance à agresser et irriter la peau et le cuir chevelu.

>>> Attention également au Sodium Myreth Sulfate et au Sodium Coceth Sulfate.

Comment reconnaître les meilleurs ?

Fastoche ! Retenez bien que les tensioactifs dérivés du sucre font partie des plus doux, on les reconnaît au mot "glucoside". Il y encore plus doux mais plus onéreux aussi, ce sont les acylglutamates qui sont repérés par le mot "glutamate".

A vous d'être vigilant sur la composition en décortiquant les étiquettes ! Je pense que c'est à chacun de se positionner. Le libre choix vous appartient !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Être courtois et constructif ne signifie pas aimer tout ce qui est publié sur ce blog. Vous avez bien sûr le droit de ne pas adhérer à un sujet d'article ou à une idée... Je vous demande alors de simplement vous en détourner, de passer votre chemin (aussi vite que possible pour limiter votre contrariété !). Les commentaires sont d’autant plus intéressants et enrichissants lorsque ceux-ci sont constructifs. Quels que soient vos interventions et vos commentaires, courtoisie et diplomatie sont de mise !

Instagram

Copyright © 2014         , Blogger