Focus sur le beurre de karité

mai 21, 2017 , 0 Commentaires


L'arbre de karité (Butyrospermum Parkii) pousse uniquement à l'état sauvage dans les savanes arborées des pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre. Les principaux pays producteurs de la noix de karité sont le Nigeria (55 % de la production mondiale), le Mali, le Burkina Faso, le Ghana et la Côte-d’Ivoire. Son nom signifie "vie" en langue mandingue.

Il lui faut 15-20 ans pour produire ses premières fleurs et jusqu'à 50 ans pour atteindre sa pleine maturité. Il offrira ensuite ses fruits pendant 200 et parfois même, jusqu’à 300 ans. 
Il produit un fruit semblable à une petite pomme qui renferme une noix. À l'intérieur de celle-ci se trouve une amande blanchâtre dont est est extraite la précieuse matière grasse qui donnera après transformation le fameux "beurre de karité".


La transformation de la noix de karité en beurre est produit selon des méthodes traditionnelles transmises de génération en génération : le fruit est dépulpé, sa noix bouillie, séchée au soleil et concassée, ce qui en extirpe l'amande. Ensuite celle-ci passe par une série de tris, de lavage et de broyage avant d'être torréfiée et broyée. La pâte qui en résulte est barattée, lavée et cuite, c'est là qu'apparaît alors la fameuse huile qui, une fois décantée et filtrée sera conditionnée.

Bien que sa fabrication puisse s'étendre sur une année entière, la saison de la cueillette (jamais cueillis dans les arbres, pour ne pas les endommager) débute en mai et se poursuit jusqu'en septembre. 

Usage cosmétique

Grâce à sa composition exceptionnellement riche en insaponifiables, en vitamines (A, D, E, F) et en latex, le beurre de karité assouplit, adoucit, hydrate la peau en profondeur et assure une hydratation durable. Très riche en acide oléique (60 à 70 %), il aide à maintenir l'élasticité, la souplesse et l'hydratation de la peau en créant un film lipidique protecteur.

De par sa consistance épaisse, il faut bien le faire fondre dans le creux de la main pour le rendre parfaitement liquide avant de l'appliquer, et masser doucement : il s'étalera plus facilement et pénètrera mieux !

Le beurre de karité est bénéfique pour la peau du fait de ses propriétés hydratantes très similaires à celles produites par les glandes sébacées. Il nourrit, hydrate et assouplit les zones sèches du visage et lutte efficacement contre les rides et le vieillissement cutané. C'est un soin idéal pour les peaux sèches, l'application d'un peu de beurre sur les genoux, coudes, talons crevassés et autres endroits qui nécessitent une attention particulière préviendra et soulagera leur sécheresse. Il soulage les irritations (eczéma, psoriasis, démangeaisons). Dans le bain, on peut offrir un soulagement rapide en ajoutant une cuillerée de beurre de karité à son eau. En cas de déshydratation intense (desquamations et crevasses), il répare et apaise. Il adoucit, gaine la tige capillaire (partie visible du cheveu), rétablit son film lipidique de protection et renforce la cohésion des écailles du cheveu en améliorant la texture et la résistance des cheveux secs, ternes et cassants. Il protège contre les  expositions au soleil car il constitue une barrière naturelle contre les rayons solaires. Il est également très apprécié en cas de courbature ou pour décontracter les muscles (effet optimal avec un peu d'huile essentielle de lavandin super).  

Usage culinaire

Tout d'abord, son fruit est comestible et se consomme comme la mangue. En Afrique, il est utilisé dans l'alimentation des populations et en tant que corps gras, il entre dans la composition des plats africains, des sauces et des fritures. En Europe, on l'utilise industriellement dans la fabrication du chocolat, de confiserie et dans la margarine car il apporte une onctuosité incomparable.

Beurre de karité brut ou raffiné ?

Afin de profiter des propriétés exceptionnelles du beurre de karité, deux critères de choix devraient guider votre choix lors de son achat : sa couleur et son odeur.

Le beurre de karité brut
Le beurre de karité non raffiné est le karité naturel. Il est de couleur jaune pâle, a une texture fondante et une odeur caractéristique lorsqu'il est frais et de qualité (il s'évapore environ 5 minutes après l'application). À sa texture, il est solide, mais onctueux, s'imprègne bien dans la peau et l'adoucit instantanément. Dans tous les cas la méthode de fabrication est entièrement manuelle et suit le plus souvent des procédés de savoir-faire ancestraux.

Le beurre de karité raffiné
C'est un beurre  filtré, décoloré, désodorisé dont les propriétés naturelles ont été réduites de 50 à 80%, voire complètement détruites en fonction du procédé de raffinage et qui peut contenir des résidus toxiques (parfois des solvants cancérigènes) qui auront servi à le blanchir. C'est un produit "bas de gamme" qui n'a que très peu d'intérêt pour le consommateur. Le fait qu'il soit présenté comme le karité naturel d'Afrique est une usurpation et une destruction de tout un patrimoine culturel. 

Le karité raffiné peut s'afficher "100% pur", "naturel" ou "bio". L'unique moyen de l'identifier est de constater sa couleur (blanche), son odeur (aucune), sa texture (dure, pâteuse ou granuleuse en fonction du procédé de raffinage). C'est en fait ce à quoi ressemble un karité qui a vieilli et qui n'a plus de principes actifs naturels. En ce qui concerne le karité naturel, à l'état pur, il est jaune, a une odeur caractéristique et fond à la température du corps. Le karité raffiné bio ou non bio n'est pas nocif, seulement ce n'est pas du karité.



On comprend aisément la différence entre une huile raffinée et une huile vierge non raffinée, et l'importance d'utiliser le plus possible des huiles vierges non transformés. On a tendance à oublier que la peau comme les cheveux sont des organes vivants et que ce sont les premiers remparts contre tout élément externe affectant l'organisme. La peau peut être comparée à la terre et doit être nourrie pour être résistante et se régénérer naturellement. Ces nutriments se trouvent principalement dans les huiles végétales. Moins celles-ci sont transformées, meilleure est la nutrition.
Un autre critère de qualité qui peut guider notre choix concerne le respect des normes de l'agriculture biologique. Étant donné qu'un arbre à karité peut mettre jusqu'à 20 ans pour produire ses premiers fruits, sa domestication est très difficile, voire impossible. Afin qu'un beurre puisse recevoir la certification biologique, il devra être produit à partir d'arbres situés profondément dans la brousse, loin des champs arrosés et des routes polluées.

Le beurre de karité est à proscrire sur la peau en cas d'allergie au latex car il en contient une petite quantité. À éviter aussi pour les cheveux fins ou alors en toute petite quantité dilué au sein d'une formulation avec d'autres ingrédients. Utilisé pur et/ou en trop grande quantité, il alourdit le cheveu et l'étouffe au lieu de le nourrir. Mieux vaut en diluer une noisette dans une huile capillaire nourrissante avant de l'appliquer.
Le beurre de karité peut se conserver très longtemps puisqu'il ne périme pas, mais vieillit et il est d'ailleurs meilleur en vieillissant. Il peut être conservé à l'abri de la chaleur, de l'humidité et de la lumière. Il peut aussi être mis au réfrigérateur en cas de forte chaleur pour qu'il ne fonde pas.

Charlène

Some say he’s half man half fish, others say he’s more of a seventy/thirty split. Either way he’s a fishy bastard. Google

0 commentaires:

Être courtois et constructif ne signifie pas aimer tout ce qui est publié sur ce blog. Vous avez bien sûr le droit de ne pas adhérer à un sujet d'article ou à une idée... Je vous demande alors de simplement vous en détourner, de passer votre chemin (aussi vite que possible pour limiter votre contrariété !). Les commentaires sont d’autant plus intéressants et enrichissants lorsque ceux-ci sont constructifs. Quels que soient vos interventions et vos commentaires, courtoisie et diplomatie sont de mise !