Boire beaucoup d'eau hydrate-t-il les cheveux ?


Comme vous le savez, le cheveu est une matière biologiquement morte car il est constitué d'un amoncellement de cellules mortes qui ne se renouvellent pas (excepté la pousse au niveau du bulbe, la partie non visible du cheveu). Il n'est pas vascularisé et ne communique pas avec le derme. Il ne reçoit aucun nutriment direct et donc aucune eau. 

Le cheveu est composé entre 65 à 95% de fibres de kératine qui est lui-même composée de 18 acides aminés dont le plus important est la cystine qui lui donne sa résistance et sa solidité. La cuticule du cheveu (enveloppe externe) est constituée de fines plaques de kératine (cornées) scellées entre elles par des lipides céramides et dont la membrane (l'épicuticule) est elle-même recouverte d'une couche lipidique formant une "protection imperméable" (qui devient hydrophile lorsqu'elle est endommagée ou poreuse, la kératine du cheveu étant hydrophile). Ces lipides hydrophobes, par leur fonction "barrière", visent à limiter justement la trop grande absorption d'humidité de l'air (ce qui tend à déformer la cohésion du cheveu et peut entraîner à terme une fatigue hygrale).

La fatigue hygrale est un phénomène de gonflement excessif de la fibre capillaire par contact prolongé avec l'eau qui fragilise le cheveu et le rend prompt à la casse.
La kératine, elle, est hydrophile (en particulier le cortex du cheveu ce qui explique notamment la porosité des cheveux qui lorsqu'ils ont perdu leur couche de cuticule par des agressions/érosion mécaniques ou chimiques exposent leur cortex hydrophile. Comme une éponge, elle gonfle et peut retenir jusqu'à 40% de son poids en eau. Les soins cosmétiques visent notamment à renforcer l'hydrophobie naturelle du cheveu.

Les autres composants du cheveu sont l'eau, les lipides (1 à 9% du poids total), les pigments et les traces d'éléments minéraux. La kératine comporte donc une petite part d'eau pouvant aller de 6 à 13,6%.  Il n'est toutefois pas figé, car le cheveu en fonction de sa porosité va absorber plus ou moins de l'humidité de son environnement par capillarité (l'eau s'écoule à travers les minuscules interstices en forme de tubes de la structure du cheveu comme l'encre absorbée par un papier buvard). Il varie donc en fonction du taux d'humidité de l'air et s'ajuste de façon dynamique aux conditions atmosphériques d'une pièce à une autre, de l'intérieur ou de l'extérieur. Contrairement à une idée reçue, les cheveux afros sont les plus pauvres en eau par rapport aux cheveux caucasiens, ils absorbent aussi moins d'eau du fait d'un cortex et d'une structure en kératine plus petits (liés à sa forme irrégulière). Ce qui pourrait expliquer le manque de souplesse dont certaines personnes se plaignent. 

Les produits cosmétiques et encore moins l'eau bue n'ont donc d'influence sur le niveau d'eau contenu dans le cheveu (hormis pour les premiers de réduire le niveau d'humidité pour limiter le gonflement de la fibre ce qui peut donc l'endommager comme vu plus haut). Par contre, plus un cheveu est endommagé et/ou poreux, plus il va donc absorber d'humidité car ses écailles sont hérissées et ne jouent pas ou plus le rôle de barrière d'un cheveu ayant une cuticule lisse. 

Autre facteur d'augmentation de l'entrée d'humidité dans le cheveu : un film hydro-lipidique (mélange d'eau et de sébum entre autres) altéré ou manquant qui s’écoule normalement le long de la tige capillaire pour la lubrifier et la protéger. L'eau fait aussi partie de ce film et provient du cuir chevelu, toutefois, c'est le sébum qui joue un rôle majeur dans la beauté du cheveu en le lustrant. Malheureusement cet apport d'humidité rime en général avec des cheveux qualifiés de mousseux/broussailleux (frisottis) et ingérables.

Lorsque le corps a soif, il a besoin d'eau, mais cette règle ne s'applique pas à une peau sèche. Boire beaucoup d'eau ne s'avère pas efficace pour résoudre un problème de sécheresse cutanée qui est avant tout un problème externe qui doit être traité par voie externe avec des laits, crèmes, pommades, baumes ou huiles qui vont restaurer ou renforcer la fonction barrière de la peau et empêcher les pertes d'eau. La logique veut donc que l'aspect de la peau ne peut être amélioré que par l'application de crèmes hydratantes qui vont éviter la perte d'humidité par évaporation.

C'est le même principe qui s'applique pour les cheveux par l'usage de soins capillaires qui vont suppléer à l'absence ou à l'endommagement du film de sébum. Ces soins vont enrober et gainer la fibre afin de minimiser l'infiltration d'humidité qui la fait gonfler et désordonne ses écailles tout en lissant et colmatant ses éventuelles brèches. Les problèmes d'évaporation d'eau du cheveu est moins critiques que celle de la peau, car encore une fois on n'a pas affaire à une matière vivante enclin à des irritations ou autres, mais principalement à un problème d'aspect cosmétique. L'eau dans le cheveu va tout simplement jouer un rôle d'élasticité et de souplesse.
Le "non sens" des personnes qui clament qu'il faut "apporter de l'eau" au cheveu ou "restaurer l'équilibre interne d'hydratation/de l'eau du cheveu", expressions que l'on peut lire ou entendre très souvent sur la toile, mais qui ne veulent pas dire grand chose est déconcertant (je vous rassure je le clamais aussi et j'ai changé d'avis depuis), mais hélas, force est de constater que c'est aussi la plus répandue et répétée. Sa logique peut paraître attractive car dans le verbe "hydrater" on a la racine étymologique "hydr" qui signifie "eau" en grec, donc si on applique à la lettre son sens, cela revient bien à "donner de l'eau" à ses cheveux, sauf que la réalité est moins simple puisque le verbe "hydrater" porte plutôt à confusion.

En anglais, il existe un autre terme beaucoup plus exact : "condition" (traduit par "conditionner ses cheveux" en français). "Condition" qui signifie "état" en français, c'est à dire qui va modifier cosmétiquement parlant l'état du cheveu, donc son aspect extérieur, sa texture.
En fait le verbe "hydrater" est plus adapté à la peau (même si l'application d'eau par voie externe sur la peau ne l'hydrate pas non plus, mais la dessèche par osmose)). Or le cheveu n'est pas comme peau, car la peau "respire" (évacuation du carbone et de la sueur/déchets par les pores), cicatrise, se régénère, échange avec le derme, contrairement au cheveu qui ne comporte pas de pores. Un cheveu ne fait rien d'autre que se détériorer au fur et à mesure qu'il croît. Sa kératine se dégrade plus ou moins vite selon les traitements qu'on lui inflige, et finit par se casser. Conséquences : il ne peut se régénérer d'aucune manière qui soit, il ne peut être ni "nourri" ni "hydraté".

Ce qui compte avant tout c'est l'aspect de l'enveloppe externe du cheveu, la cohésion de ses écailles et sa lubrification, deux facteurs qui dépendent des lipides (sébum et ciment intercellulaire). L'eau n'est pas un facteur déterminant en ce qui concerne sa brillance, sa définition et sa douceur, etc. L'eau reste quand même déterminant pour redynamiser l'élasticité des cheveux en vaporisation légère suivie d’un soin hydratant (corps gras, émulsion avec ou sans rinçage).

Les cheveux ont avant tout besoin de corps gras et d'actifs relipidants qui favorisent justement ce que l'on nomme "hydratation".
Il serait plus avantageux pour l'hydratation de notre corps de recourir aux aliments plutôt que d'enchaîner verre d'eau sur verre d'eau qui ne font que "filer" dans le corps. La raison c'est que l'eau dont certains fruits, légumes ou poisson regorgent couplés à leurs nutriments, permettent au corps de retenir l'eau suffisamment longtemps pour en faire bon usage, au lieu de l'éliminer. Cela est dû à une absorption plus lente, et donc une présence plus longue de l'eau dans le corps.


Voici une petite liste (non exhaustive) des aliments riche en eau :

> Pastèque : 97% d'eau
> Concombres : 97% d'eau
> Tomates : 95 % d'eau
> Laitue iceberg : 95% d'eau
> Courgettes: 95% d'eau
> Aubergines : 92% d'eau
> Carottes : 88% d'eau
> Pêches : 87% d'eau
> Blanc de poulet rôti : 65% d'eau
> Saumon cuit : 62% d'eau

Pour information, les aliments riches en acides gras essentiels trouvés dans les noix, le saumon ou l'huile d'olive peuvent aider les cellule cutanées à rester hydratées.

Boire excessivement sans avoir soif n'est bon pour aucun organe du corps. Cela pourrait même être dangereux, puisque la capacité d'élimination des reins serait dépassée. Il faut donc faire attention en buvant la juste quantité d'eau (et écouter son corps).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Être courtois et constructif ne signifie pas aimer tout ce qui est publié sur ce blog. Vous avez bien sûr le droit de ne pas adhérer à un sujet d'article ou à une idée... Je vous demande alors de simplement vous en détourner, de passer votre chemin (aussi vite que possible pour limiter votre contrariété !). Les commentaires sont d’autant plus intéressants et enrichissants lorsque ceux-ci sont constructifs. Quels que soient vos interventions et vos commentaires, courtoisie et diplomatie sont de mise !

Instagram

Copyright © 2014         , Blogger