Les actifs hydratants pour nos cheveux


Il est important de bien connaître les besoins de ses cheveux afin d'éviter que les produits utilisés n'aient l'effet inverse escompté. Pour vous aider dans vos choix, voici un petit résumé des principaux agents hydratants capillaires, ainsi que leurs propriétés respectives souvent complémentaires. Pour votre information, certains actifs peuvent cumuler plusieurs propriétés.

Pour rappel, un cheveu est une matière biologiquement morte : il ne peut pas se régénérer de quelque façon que ce soit, il ne peut pas être "nourri" ni "hydraté". Ce qui compte avant tout c'est l'aspect de l'enveloppe externe du cheveu, la cohésion de ses écailles et sa lubrification, 2 facteurs qui dépendent des lipides (sébum et ciment intercellulaire). Le facteur eau n'apparaît pas déterminant en ce qui concerne sa brillance, sa définition et sa douceur. Seulement le cheveu contient bien une eau interne, et l'humidifier reste malgré tout utile pour redonner de la malléabilité, apporter de la souplesse aux cheveux en brumisation légère suivie d'un soin hydratant (émulsion, corps gras) pour fermer les écailles.
Pour ce faire, des cosmétiques hydratants on été mis au point. Ils agissent de deux manières, certains forment un film protecteur à la surface de la cuticule et limitent ainsi la perte d'eau, d'autres font pénétrer de petites quantités d'eau dans le cheveu. Parmi les nombreux ingrédients qui les composent, certains actifs sont dits filmogène, émollient, ou humectant :

1. Les filmogènes
Leur rôle est de freiner l'évaporation de l'eau, c'est-à-dire les pertes insensibles en eau. Les agents filmogènes ne pénètrent pas le cheveu : ils agissent en surface (vaseline, paraffine, silicone, acide hyaluronique) pour renforcer le pouvoir hydrolipidique et limiter le phénomène d'évaporation de l'eau. On les appelle également agents occlusifs. Il existe deux types d'agents filmogènes : les filmogènes hydrophiles et les filmogènes hydrophobes.

● Les filmogènes hydrophiles :
Ce sont de très grosses molécules capables de "capturer" de nombreuses molécules d'eau. Elles créent ainsi un "hydrogel" (hydrocolloïde) lequel forme en surface un film hydraté qui freine l'évaporation de l'eau, mais laisse le cuir chevelu respirer.

Les principaux filmogènes hydrophiles sont des protéines, des sucres complexes, des polymères de synthèse.

● Les filmogènes hydrophobes : 
Ils sont plus efficaces, car ils diminuent les pertes insensibles en eau. Ils forment un film totalement imperméable à la surface du cheveu. Leur inconvénient est qu'ils sont épais, gras et qu'ils empêchent le cuir chevelu de respirer (ils ne doivent s'appliquer que sur les longueurs). Les plus utilisés sont le petrolatum et la vaseline* qui réduisent les pertes insensibles d'eau de plus de 98%, alors que les silicones les réduisent de 20 à 30% et n'ont aucune affinité biologique avec les constituants naturels du cheveu.

Les "bienfaits" de la vaseline se résument à capter la poussière ambiante et à poisser. En entrant en contact avec le cuir chevelu, elle va l'asphyxier, car elle ne pénètre pas comme le ferait une huile végétale, mais reste en surface et obstrue les pores.

Les hydrophobes bloquent complètement l'humidité tant extérieure qu'intérieure (action occlusive), tandis que les hydrophiles peuvent malgré tout laisser entrer et sortir un peu d'humidité.


Les hydrophobes sont les plus efficaces pour stopper l'évaporation de l'eau interne et les frisottis (liés au temps humide qui fait gonfler le cheveu), mais peuvent être lourds pour les cheveux fins ou très poreux.

Les cires naturelles sont aussi des agents filmogènes qui s'opposent efficacement à l'évaporation de l'eau. La cire d'abeille demeure la plus employée, mais on trouve aussi de plus en plus d'autres cires végétales.

Parmi les agents filmogènes, nous avons : Acétylcitrate de tributyle (Acetyl tributyl citrate), Polymères d'acrylates et d'acrylamides, Cires (candellila, carnauba, cera bellina…), Cellulose et dérivés (acétates, nitrates…), Chitosan et dérivés, Colophane, Résines et gommes, Polyquarterniums.

2. Les émollients
Les agents émollients lissent, colmatent les cuticules et la structure du cheveu, car ils comblent leurs microfissures. On peut dire qu'ils renforcent le ciment lipidique. Ils s'opposent donc à l'évaporation de l'eau, mais pas autant que les agents filmogènes. Comme ils sont constitués de lipides naturels, ils ont la capacité de pénétrer profondément le cheveu et d'y jouer un rôle actif.

Ce sont essentiellement des huiles végétales, mais également des graisses animales et des lipides libres. Ils restaurent la qualité du ciment lipidique et accentuent la résistance du cheveu vis-à-vis de la déshydratation. En associant les huiles végétales à des agents humectants, on obtient ainsi une meilleure hydratation. 

3. Les humectants
Ce sont des produits constitués de petites molécules capables de faire pénétrer l'eau jusqu'au cortex du cheveu grâce à leurs propriétés hygroscopiques (absorbe l'humidité de l'air par absorption ou par adsorption). Ils se comportent comme une éponge qui trouve de l'eau quelque part et s'en gonfle. Chimiquement parlant, ils forment des liaisons hydrogène avec les molécules d'eau.

La glycérine est l'un des humectants le plus utilisé en cosmétique. Elle a la capacité de retenir plusieurs fois son poids en eau, ce qui lui confère des propriétés hydratantes exceptionnelles.

Voici une liste des humectants les plus populaires dans les produits capillaires :

Alcools : Propylene glycol, 1,2,6 hexanetriol, Butylene Glycol, Dipropylene glycol, Hexylene Glycol, Glycérine, Triethylene glycol, etc.

Sucres : Glucose, Fructose, Sorbitol, Xylitol.

Humectants d'origine biologique : Sodium PCA, Panthénol, Acide Hyaluronique, Miel, Nectar d'agave, Urée.

L'effet des humectants sur les cheveux dépend du taux d'humidité atmosphérique :

Dans les endroits où le taux d'humidité est très bas et qu'il n'y a pas assez d'humidité à puiser dans l'air, il y a de fortes chances que les humectants absorbent l'eau qui se trouve dans le cheveu rendant les cheveux encore plus secs. Dans les endroits où il y un taux important d'humidité, les cheveux secs, abîmés et poreux vont absorber trop d'humidité ce qui va gonfler les cuticules et les soulever. Les résultats sont des frisottis et des cheveux d'apparence ternes.
Un point à retenir : en concentration trop élevée, les agents humectants peuvent être irritants. Soit parce qu’en retenant trop d'eau ils altèrent la structure lipidique du ciment intercellulaire, soit parce qu'ils attirent tellement l’eau du derme vers l’épiderme qu’ils en deviennent profondément desséchants.

Les humectants sont nos amis, à condition de les utiliser au bon moment et de privilégier les plus naturels (glycérine végétale et miel, par exemple).

Les meilleures formules cosmétiques hydratantes conjuguent au moins un agent humectant avec des émollients ou des agents filmogènes/protecteurs : d'une part pour attirer l'eau dans les cellules et d'autre part l'empêcher de s'évaporer.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Être courtois et constructif ne signifie pas aimer tout ce qui est publié sur ce blog. Vous avez bien sûr le droit de ne pas adhérer à un sujet d'article ou à une idée... Je vous demande alors de simplement vous en détourner, de passer votre chemin (aussi vite que possible pour limiter votre contrariété !). Les commentaires sont d’autant plus intéressants et enrichissants lorsque ceux-ci sont constructifs. Quels que soient vos interventions et vos commentaires, courtoisie et diplomatie sont de mise !

Instagram

Copyright © 2014         , Blogger